October 16, 2019

Paris Retail Week

Pour la 5ème édition de la Paris Retail Week, 600 exposants et 25 000 professionnels se sont réunis pour partager autour des tendances et dernières innovations du retail.

Pour la 5ème édition de la Paris Retail Week, 600 exposants et 25 000 professionnels se sont réunis pour partager autour des tendances et dernières innovations du retail.

Conférences et pitchs se sont enchaînés devant des visiteurs toute ouïe autour des thèmes phares de cette édition 2019 : parcours client face à l’apparition d’ AmazonGo, exploitation de la RFID, croissance du paiement mobile, et commerce omnicanal.

Pour l’occasion, Havas, leader français du conseil en communication, a présenté sa dernière étude Havas Paris Shopper, qui révèle les 5 grandes tendances mouvant le retail physique.

Tout d’abord, l’étude avance sans surprise le sujet au coeur de l’actualité : la prise de conscience mondiale de la question environnementale. La consommation de seconde main prend de l’ampleur et les consommateurs deviennent plus sensibles aux efforts déployés par les enseignes pour réduire leur empreinte environnementale. Selon Havas, 60% des Français pensent que les entreprises jouent aujourd’hui un rôle plus important que le gouvernement dans la création d’un avenir meilleur et 80% ont le sentiment que le commerce génère trop de pollution.

Face à un consommateur toujours plus exigent et s’interrogeant davantage sur son comportement, ses valeurs, Havas exprime la nécessité pour les retailers d’opter pour une attitude plus tranchée, parlant de “radicalité” du commerce. Si le Retail d’hier cherchait à plaire au plus grand nombre, aujourd’hui il faut désormais développer une relation plus identitaire avec le consommateur, via des modèles plus personnalisés.
À l’image de la célèbre citation de André Gide “Pour moi, être aimé n’est rien, c’est être préféré que je désire”, l’idée est de plaire à de plus petites communautés, mais de leur plaire profondément. Exit les solutions universelles, place aux offres pointues pour séduire des consommateurs prêts à s’engager.

L’étude rappelle ensuite la motivation de se rendre en boutique pour toucher et essayer un produit. 82% des consommateurs français estiment qu’un de leurs vrais plaisirs dans le shopping est de pouvoir toucher les produits et les essayer et 74% se disent frustrés de ne pas pouvoir essayer les produits lors d’un parcours en ligne. L’époque de l’essayage en magasin physique est donc loin d’être révolue ! Cependant, il nous semble que la cabine connectée peine à convaincre les retailers face à des solutions de merchandising innovantes comme celles de la startup montante Indigo Connected Retail. Les enseignes semblent avoir du pain sur la planche pour réinventer la cabine d’essayage…

Par ailleurs, l’intelligence artificielle poursuit son entrée dans le retail, de la création et la conception des produits à l’accueil et l’apport de conseils aux clients. Si 64 % des consommateurs français estiment que l’IA permettra aux distributeurs de mieux comprendre leurs besoins, 81 % craignent que le commerce se déshumanise. Aux distributeurs alors de lui trouver sa juste place dans les années à venir et ce, avec le support des experts en IA situés principalement en Ile de France à ce jour (Criteo, IBM, Google, Samsung…). L’IA devra permettre de mieux connaître son client pour une expérience client différenciante en boutique.

Enfin, pour preuve du regain du retail physique et de l’envie du consommateur de toucher les produits et de vivre l’expérience en magasin, l’étude avance que 69 % des consommateurs français souhaitent voir les marques présentes uniquement sur Internet ouvrir des points de vente en physique !

Ainsi, le retail physique et le commerce en ligne ne sont pas en guerre, loin de là. Ils se complètent pour offrir l’expérience omnicanale la plus harmonieuse au consommateur. MishiPay s’inscrit parfaitement dans le mariage du retail physique et du digital en réunissant le meilleur des deux mondes. Si les consommateurs apprécient l’expérience en magasin, celle-ci se brise brutalement lorsqu’ils sont coincés dans une file d’attente pour régler leurs achats. Quand les retailers vont-ils mesurer leurs paniers abandonnés, les visages frustrés voire exaspérés de leur clientèle, et satisfaire leur clients en leur épargnant ce passage forcé ? Dans bien des enseignes, pas besoin de Computer Vision pour mesurer l’insatisfaction en caisse.

MishiPay rêve d’un monde où le client prend son autonomie pour terminer agréablement son parcours. Puisque la plupart des consommateurs maîtrisent le paiement électronique suite à la montée du e-commerce, il devient naturel de leur offrir un paiement mobile en boutique.

L’auto-encaissement sur téléphone, permettant aux nombreux clients de régler leurs achats en même temps et de tout point en magasin, constitue un véritable service à considérer pour satisfaire son client jusqu’au dernier instant en point de vente.

Outre un parcours sans couture, quand le consommateur décide volontairement de s’auto-encaisser de son téléphone, c’est aussi un accès permanent à l’information produit qui lui est ouvert. Les étiquettes sur les produits et les capacités d’affichage en boutique seront toujours trop petits pour assouvir le client en demande de quantités d’informations… Avec MishiPay, la distribution peut déployer facilement un parcours digital dans l’intégralité de son réseau en un clin d’oeil.

Pour en savoir plus sur l’étude Havas Paris Shopper 2019, rendez-vous sur: https://www.parisretailweek.com/Media/PRW-Medias/Fichiers/2019/Etude-Havas

en_GB
fr_FR de_DE es_ES en_GB